Créer une société en France, les étapes à suivre

Beaucoup d’entrepreneurs novices ont de grandes idées d’entreprises ou de business à réaliser. Cependant, beaucoup échouent car ils n’ont pas été assez rigoureux et minutieux lors de la création de leur entreprise.
La création d’une entreprise est la première étape d’une aventure humaine. Et pour bien commencer la création de son entreprise, il est important de suivre un certain nombre d’étapes afin de mettre toutes les chances de son côté avec une base solide.

Le business plan

Même si l’idée de votre entreprise est simple, il est toujours intéressant de réaliser un business plan. Le business business plan va permettre de mieux formaliser vos idées, et de mettre en évidence certaines complications auxquels vous n’auriez pas pensé auparavant.
Écrire votre business plan, va vous obliger à évaluer tous les détails de votre future entreprise : le plan financier, la nécessité d’avoir ou pas des salariés, le marketing, la différenciation de votre produit ou service par rapport aux concurrents…
Le business plan devrait vous permette d’avoir une meilleure visibilité à moyen et long terme pour votre entreprise. Aussi, sa rédaction va vous permettre d’y voir plus clair et de communiquer plus facilement sur votre projet auprès de vos futurs salariés ou des banques si vous avez besoin de leur financement. Avoir un business plan bien ficelé et détaillé est d’ailleurs indispensable si vous souhaitez obtenir un crédit auprès d’une banque pour lancer votre entreprise.
Vous pourrez trouver sur Internet des guides plus détaillés afin de réaliser votre business plan. Vous pouvez également contacter le centre de formalités des entreprises ou la maison des entreprises la plus proche de chez vous. Ils pourront vous donner de nombreux conseils pour la rédaction de votre business plan.

Trouver des aides pour la création de son entreprise

Vous trouverez en France de nombreuses aides pour vous aider à créer votre entreprise. Ces aides sont attribuées généralement en fonction de votre statut (chômeurs) ou en fonction du type d’entreprise que vous souhaitez créer (jeunes entreprises innovantes ou universitaires).
Parmi les nombreux dispositifs qui existent pour aider le créateur, on trouve des aides financières, des prêts, ou des crédits solidaires.

L’ACCRE (Aide aux chômeurs créateurs repreneurs d’entreprises) est sans doute l’aide à la création d’entreprise la plus connue en France. Il s’agit d’exonération et de réduction de charges sociales pour les Français qui créent leur première entreprise. Cette exonération est limitée dans le temps.

Pour les personnes en recherche d’emploi et qui touchent les indemnités chômage, il y a l’ARCE. C’est une aide qui consiste à recevoir le versement des allocations chômage futures sous forme de capital. Il représente 45 % des reliquats du droit chômage de l’entrepreneur. Pour l’obtenir vous devez posséder l’ACCRE.

Parmi les aides, on trouve également des prêts d’honneur à taux zéro. Ces prêts peuvent aller de 2000 à 100 000 euros, toujours selon votre projet. Ces prêts sont proposés par des banques et des organismes publiques. Généralement, la solvabilité du prêt est garantie par la BPI (banque publique d’investissement).

Vous pourrez également trouver des aides sous la forme de micro crédit ou des aides de fondation philanthropique ou ONG.

 

Le choix du statut

Le choix du statut est une étape importante. Il ne doit pas être pris à la légère. Certaines activités nécessitent un statut particulier comme par exemple les activités bancaires. Pour toutes les autres activités vous pourrez choisir le statut que vous souhaitez (SA, SARL, SAS, EURL).

En fonction du statut que vous choisirez vous aurez plus ou moins de contraintes de formalités à réaliser dans de la création et tout le long de la vie de l’entreprise.
Certains statuts nécessitent la nomination d’un commissaire aux comptes, ou la tenue d’assemblées générales annuelles, ou un capital minimum.
Afin d’éviter toute mauvaise surprise, il est recommandé d’être accompagné par un spécialiste au moment de rédiger les statuts de l’entreprise.

Réaliser les formalités nécessaires

Toutes les étapes précédentes effectuées, il est nécessaire de publier une annonce légale avant d’immatriculer la société. La publication d’une annonce légale ne concerne pas la création d’une auto entreprise ou d’une entreprise individuelle.
Cette publication coûte entre 100 et 200 € en fonction du service utilisé et du type d’entreprises créé.
Le journal qui aura publié votre annonce légale va vous fournir une attestation de publication.

Il faudra transmettre cette attestation avec votre dossier de création de l’entreprise au centre de formalités des entreprises. Il faut fournir un exemplaire des statuts signés par les associés, une attestation de dépôt des fonds si il y en a, une copie des pièces d’identité des dirigeants.

Suite au dépôt de votre dossier, vous obtiendrez le numéro de SIREN et SIRET pour votre entreprise.